Bretons, mobilisez-vous en faveur des TPE et PME !

Les chiffres du chômage sont catastrophiques : jamais dans son histoire, la France n'a compté autant de chômeurs. Plus de 3 224 600 personnes sont sans emploi. C'est une augmentation de plus de 11% en un an. Toutes catégories de demandeurs d'emploi confondues, la barre des 5 millions a été dépassée!

""

François Hollande a pris quatre décisions qui ont favorisé le chômage. Il a taxé les heures supplémentaires, qui fluidifiaient la production et amélioraient le pouvoir d'achat des travailleurs. Il a abrogé la TVA anti-délocalisations, qui visait à améliorer notre compétitivité en baissant le coût du travail. Il a alourdi le coût du travail pour financer le retour partiel à la retraite à 60 ans. Il a augmenté de 30 milliards les impôts dont la moitié sur le travail. Tout le monde a été touché : artisans, commerçants, PME, grandes entreprises, investisseurs. Les marges des entreprises sont au plus bas depuis 1985 et le pouvoir d'achat a reculé pour la première fois depuis 1984.

Face à cette situation très inquiétante, nous serions en droit d'attendre une implication très forte des banques en faveur des entreprises, et notamment en faveur des TPE et PME. Or, en Bretagne, les banques fuient leurs responsabilités et sont devenues très frileuses. Des emplois d'avenir, non financés par les banques, et qui sont morts nés.

Nous ne trouverons pas la solution par de vagues mégastructures genre "usines à gaz" étatiques comme la Banque publique d'investissement qui n'est qu'un relifting bureaucratique de ce qui existe déjà, ou un crédit d'impôt compétitivité dont le montant n'efface pas les hausses d'impôts déjà votées sur les entreprises.
BREIZH 2004 et le Réseau des Bretons de l'Etranger refusent ce fatalisme cynique. Nous croyons que la Bretagne peut revenir au plein emploi, par la mobilisation des Bretons eux-mêmes, qu'ils vivent en Bretagne ou à l'étranger.

Chaque Breton est un banquier, chaque Breton est un futur associé, chaque Breton est un entrepreneur. Et tous les entrepreneurs doivent se rassembler autour de la valeur du travail pour briser la spirale infernale du chômage. Car c'est le travail qui permet de se sentir utile, d'innover au profit de toute la société, de réconcilier réussite individuelle et réussite collective.
Nous voulons investir dans les TPE et PME bretonnes, pour qu'elles vivent, se développent, exportent, s'enrichissent, embauchent, "à la chinoise !

Nous voulons regrouper nos efforts au niveau de chaque commune, de chaque village, sans tenir compte de l'appartenance politique des uns et des autres. Nous voulons investir sur la logistique, les bâtiments industriels, les locaux d'entreprises, les locaux de formation, et tout spécialement en faveur des TPE et PME.

Nous faisons enfin le choix de l'alternance et de l'apprentissage comme l'ont fait avec succès les Allemands. C'est par la revalorisation du travail que nous sortirons collectivement de la crise.

Claude Guillemain

Breizh 2004

Réseau des Bretons de l'Etranger

About gorm