Présidentielle : Marine Le Pen et le sondage qui change tout…

Élections

"Marine

"Marine
Marine Le Pen./DDM, Michel Viala.

La démocratie délégative, selon nous, a vécu. Il convient de retrouver un fonctionnement régulier et une diversité dans tous les sens du terme de la classe politique, un mandat renouvelable une ou deux fois et exit…Place à d'autres…Et mettons en place, dès que possible, un système de démocratie participative.

Curieux, curieux… Comme si ce débat, qui n'est pas nouveau, n'avait pas encore trouvé de véritables conclusions…

A dire vrai le débat " droite gauche " se pose bien cruellement aujourd'hui. On parle de plus en plus de confusion politique chez les électeurs qui ne sauraient plus reconnaître leur droite de leur gauche…

Il est vrai que dans nos systèmes de démocratie délégative, où l'électeur donne les pleins pouvoirs aux élus, le cÅ“ur n'y est plus. Depuis la chute du mur de Berlin, l'électeur se déplace de moins en moins pour élire une classe politique qui a par ailleurs commis suffisamment d'actes délictueux et de malversations pour écÅ“urer définitivement le citoyen.

Nombreux sont ceux qui aboutissent à la conclusion que le clivage droite gauche est indispensable à la Démocratie. Mais de quelle Démocratie parlons-nous ? Nous parlons de la Démocratie participative qui se confronte et s'oppose à la Démocratie délégative.

La démocratie participative redonne au peuple le pouvoir qu'il a perdu, lui permet de se réapproprier le territoire qui lui a été ravi, impose des rapports politiques et sociaux policés, des contrats ouverts sur l'ensemble du champ politique, redonne à chacun le respect de lui-même qui lui a été dénié.

Le programme métapolitique d'un mouvement comme BREIZH 2004 est basé sur la Démocratie participative et la proportionnelle avec un citoyen qui prend son avenir en main.

Si l'on veut des citoyens plus responsables, érigeons en principe le droit de savoir. Il s'agit de passer du stade de région tronquée au stade de Région pleine et entière, où les représentants élus auront plus de pouvoir d'initiative et de contrôle.

Éveiller l'autonomie et recommander la démocratie participative, cela signifie sortir complètement du centralisme à la française, le plus tôt possible, et dès maintenant opter pour la transparence. Si l'on veut réconcilier les citoyens avec la politique et les politiques, il faut réhabiliter l'exigence de morale politique.

La société se complexifie, devient moins facile à cerner et dans ces conditions, le bien et le mal sont plus difficiles à cerner.

Faisons le pari que le système actuel vit ces dernières décennies, qu'il agonise avec des taux d'abstention énormes et qu'il va laisser un vide qu'il faudra combler par une autre Démocratie plus vivante, plus moderne, qui demandera une réelle participation des citoyens.

A vos responsabilités, merci…

Pour BREIZH 2004
Le Président

Claude GUILLEMAIN

""

44, rue Léon Durocher

22730 TREGASTEL

breizh.2004@ gmail.com

http://www.breizh- 2004.org


Fondé en 2004, BREIZH 2004 a pour mission de soutenir et de diffuser des recherches et des textes d'opinion sur des sujets touchant le développement de la Bretagne en Europe. Lieu d'échanges, de concertation et de débats entre les groupes et les individus qui réfléchissent et agissent pour bâtir la Bretagne, BREIZH 2004 se situe au carrefour de l'observation et de l'action. Il a pour but de susciter la réflexion sur les enjeux d'actualité qui concernent la Bretagne et l'Europe. BREIZH 2004 défend le concept de fédéralisme intégral, de fédéralisme fiscal et de localisme dans le cadre des institutions et dans le cadre de la société.

About gorm