La droite fédéraliste

Aujourd'hui, même s'ils perdent progressivement du terrain, les "gens de gauche", en Bretagne, occupe le champ médiatique et culturel et s'efforce de nous faire croire que la "gôôôôche" est parée de toutes les vertus : défense des plus démunis, lutte contre l'exclusion, humanisme, solidarité, partage, défense et protection de la nature €¦ sans oublier la cerise sur le gâteau, l'amour du prochain.

Par contre, la droite incarnerait le mal, le calcul froid, la rentabilité nourrie de la sueur des travailleurs, quand ce n'est pas la xénophobie et le racisme ! Voilà la belle imagerie populaire issue du XIX ème siècle qui a constitué le fond de commerce du socialisme-marxiste et constitue encore celui du socialisme dit moderne ou de la sociale-démocratie.

Pour l'homme de la rue, gauche et droite signifie encore quelque chose. Aussi, refuser de se positionner " à droite " ou " à gauche " sur l'échiquier politique breton revient à s'exclure du champ politique et à rendre son discours inintelligible au plus grand nombre. La politique du " ni-ni " n'a jamais fait recette, ni à gauche, ni à droite, na ruz na gwenn €¦ ni mâle ni femelle €¦ ! De plus, cette formule ambiguë est très souvent le subterfuge des partis d'extrême-droite !

Se positionner à droite permet d'échapper à toutes catégorisations réductrices. Il y a en effet différentes façons de voir le monde et d'être au monde : des façons de droite et de gauche, et celles-ci englobent aussi bien les connaissances pures que les croyances intuitives, les valeurs implicites, les émotions €¦

Pour nous Bretons, cette notion de droite doit être fédéraliste, dans le sens où notre enracinement culturel, historique et humain fait partie intégrante de notre personne. Et cette notion de droite inclut également des valeurs fondamentales, des jalons sur lesquels nous devons construire cette nouvelle société bretonne. L'honneur, l'honnêteté, la discipline, le sens de l'effort, le goût du travail bien fait, le respect de la vie et des libertés, la défense de la famille pilier de la société, la solidarité plutôt que la lutte des classes où chaque acteur économique doit être solidaire des autres dans l'Å“uvre de réalisation, de création et de compétition. C'est ainsi que le travail doit prendre, à mon avis, face aux multiples agressions économiques de tous ordres et de l'âpreté de la concurrence mondiale, sa place essentielle dans la mise en Å“uvre d'un véritable patriotisme social et économique, seul garant de l'avenir de la Bretagne.

Pour conclure, si la droite se caractérise par un lien clair de causalité entre l'acte et ses conséquences, entre le travail et le salaire, entre la compétence et le succès, entre l'effort et la récompense, entre la faute et la sanction, entre les devoirs et les droits €¦ La gauche se caractérise par les émotions, la jalousie, la pitié, l'indignation, les mensonges, la démagogie, la colère. Elle veut un monde meilleur et est à la recherche d'utopies mobilisatrices. Elle est capable de toutes les manipulations et ainsi mener les masses aux pires catastrophes. Pour elle, la fin justifie les moyens ! Quant au centre, lorsqu'il existe, il est le lieu où se regroupent les partisans du consensus mou, du compromis et du conservatisme. Il peut décider des coalitions €¦ mais rien de plus.

Voila quelques repères avec lesquels nous devons construire Breizh, cette Bretagne nouvelle du XXI ème siècle, fédéraliste et européenne que nous appelons de tous nos vÅ“ux.

Pour BREIZH 2004
Le Président

Claude GUILLEMAIN


""

44, rue Léon Durocher

22730 TREGASTEL

breizh.2004@ gmail.com

http://www.breizh- 2004.org


Fondé en 2004, BREIZH 2004 a pour mission de soutenir et de diffuser des recherches et des textes d'opinion sur des sujets touchant le développement de la Bretagne en Europe. Lieu d'échanges, de concertation et de débats entre les groupes et les individus qui réfléchissent et agissent pour bâtir la Bretagne, BREIZH 2004 se situe au carrefour de l'observation et de l'action. Il a pour but de susciter la réflexion sur les enjeux d'actualité qui concernent la Bretagne et l'Europe. BREIZH 2004 défend le concept de fédéralisme intégral, de fédéralisme fiscal et de localisme dans le cadre des institutions et dans le cadre de la société.

About gorm