Le patriotisme

Le patriotisme n'est pas une idéologie. C'est un état d'esprit qui repose sur l'exaltation de critères d'identité (géographique, culturelle €¦) pour présenter une alternative.

Cette poussée d'un nouveau patriotisme intervient donc classiquement lorsque trois facteurs sont réunis.

Tout d'abord, dans les circonstances où les idéologies traditionnelles ont fait preuve de leurs faiblesses. Elle s'avèrent incapables de mettre en Å“uvre des solutions durables. Elles donnent le sentiment de s'accommoder de situations qui ne sont plus supportées par l'opinion publique. Cette dernière éprouve alors le besoin de se réfugier dans une autre voie.

Ensuite, l'émergence du patriotisme accompagne les périodes où les valeurs universelles sont perçues comme un luxe. L'opinion publique ne conteste pas fondamentalement telle ou telle valeur d'accueil, de libéralisme, de tolérance mais elle considère que la pression des évènements du moment renvoie ces valeurs à des défis d'une autre époque ou à des aspects de "vitrine" qui n'ont plus de raison d'être.

Enfin, dernière étape, face à des sociétés de plus en plus permissives, le patriotisme est perçu comme un moyen de "légitime défense". Pour se sauver dans des circonstances particulièrement mouvementées, le patriotisme apparaît alors comme une réponse car permettant de réaliser l'unité au moment même où elle serait menacée par des évènements forts.

La période actuelle est marquée par l'échec sur trois fronts d'aspirations vitales pour le progrès de l'espèce humaine : être, se réaliser, fraterniser.

Sur ces trois fronts, l'actualité semble laisser place à l'autodestruction, à une désagrégation de la communauté exposée à des maux multiples qui amplifient les peurs les plus anciennes de l'humanité y compris tout simplement la préservation de sa place sur la planète terre.

La mode du patriotisme correspond au renforcement de la collectivité de rattachement, celle de la "nouvelle identité".

About gorm