Les axes principaux de notre démarche

Pendant que les partis politiques préparent leurs candidats en vue de
recueillir les suffrages de la population en 2007, BREIZH 2004 souhaite
expliquer sa démarche et ses propositions.

Les axes principaux de notre démarche sont au nombre de six :

1) une nette prise de position en faveur du fédéralisme intégral selon Alain de Benoist , fondé sur le principe de subsidiarité et la généralisation, à partir de la base, des pratiques de la démocratie participative.

Notre objectif c'est bien l'Europe des Peuples (et pas forcément l'Europe des régions administratives actuelles), éventuellement en passant par un stade intermédiaire (transformation des états nations en Fédérations au sein d'une Confédération européenne).

Nous sommes en faveur du point de vue de Denis de Rougemont , de Olier Mordrel et de Yann Ber Kalloc'h, de Yann Fouéré, de Morvan Lebesque, de Proudhon et des idées personnalistes d'Althusius, qui mettent l'accent sur un fédéralisme ayant pour base des communautés de taille réduite. Nous estimons que le développement de la culture européenne se fait et se fera sous forme d'un réseau articulé autour de pôles urbains. Nous reconnaissons et soutenons l'émergence d'un régionalisme non teinté de nationalisme et critiquons l'État centralisé et le jacobinisme.br>
Le problème à résoudre vis-à-vis des différentes propositions de fédéralisme et de gouvernement local qui naissent aujourd'hui ici et là, est sans doute celui de comprendre lesquelles proposent un réel fédéralisme et lesquelles ne proposent qu'une décentralisation ou une tendance à la sécession. Notre vision du fédéralisme encourage l'initiative de la base au niveau local avec pour but la construction d'une fédération de pouvoirs respectueux du principe de subsidiarité, capable de remplacer la société étatique et verticale par un réseau de pays et Régions fédérés.

2) la lutte en faveur de l'autonomie locale et régionale.

3) la critique de l'indépendantisme gauchiste (ou de l'ethnocentrisme) en tant que catégories relevant l'une et l'autre de la métaphysique de la subjectivité.

4) la critique du système des partis, qui engendre une compétition féroce, alors que les partis traditionnels sont de toute évidence impuissants, en Bretagne comme en France, tout comme les gouvernements d'ailleurs, à faire face aux problèmes actuels. Nous croyons plus en la dynamique des associations.

5) un soutien à une pratique maîtrisée du libéralisme. BREIZH 2004 n'envisage ni l'abolition de la propriété ni la disparition du politique, et préconise la réalisation de l'équilibre social par l'équilibre des contraires et des pouvoirs, dans le respect éminent du droit et des contrats

La raison sociale de BREIZH 2004 réside en définitive dans une structure démocratique participative de contre-pouvoirs, proposée à tous ceux qui veulent trouver des solutions alternatives aux problèmes sociaux, dans une économie libérale, une société équitable et un système politique fédéraliste. Nous savons ce qu'il faut penser de l'égalitarisme "à la Française" qui a un goût de "je ne veux voir qu'une tête". Nous parlons plutôt d'Équité que d'une Égalité mathématique, autant théorique qu'indûment présentée comme objective. Notre ambition est d'exprimer les idées d'une France qui fait le pari de l'ambition et de la confiance afin de sortir de l'impasse à laquelle a mené la nomenklatura d'hier et d'aujourd'hui.

6) la promotion de la liberté dans tous les domaines (liberté personnelles ET économiques), ainsi que la responsabilité des individus résultant naturellement de leurs libres choix.

BREIZH 2004 n'est pas une organisation liée à un parti. Nous ne prenons parti pour personne et nous ne présenterons de candidats aux diverses élections que si un groupe suffisant de personnes se retrouve autour des concepts énoncés ci-dessus.
br> Le Programme de BREIZH 2004 est accessible sur notre site.

Pour BREIZH 2004

Le Président

Claude Guillemain

About gorm